Dans les communes ou les départements, le nombre de réalisations sont souvent trop coûteuses, mal gérées et quelquefois inutiles.
Cela contribue à exaspérer des personnes qui peinent à terminer financièrement la fin du mois devant ces dépenses quelquefois injustifiées… quelquefois effectuées pour préparer la prochaine élection.
De plus, la plupart des élus sont rarement responsables de ces malfaçons et aucune suite n’est donnée. Les décisions sont prises maintenant par des métropoles, des communautés de communes, des structures énormes qui ne sont plus de dimension humaine.
Le contribuable a l’impression d’être impuissant et de subir des décisions de structures où il n’a plus son mot à dire.
En contrepartie s’il avait la possibilité d’avoir accès aux dossiers, ferait-il l’effort de les consulter ?

Pour résoudre cet état de fait, il serait bon, au niveau municipal, de créer un Comité de Suivi, consultatif, qui serait chargé d’informer la population d’une façon non partisane sur la marche de l’institution suivant le programme défini par les élections.
Afin d’éviter toute dérive, cet organisme serait nommé tous les deux ans. Il serait composé de membres d’électeurs de la commune tirés au sort, comme les jurés d’assise (n° page, n° ligne de la liste électorale).