L’Homme a mécanisé, automatisé, informatisé de multiples tâches et ce n’est que le début ! Ces acquis technologiques devraient permettre à chacun de mieux vivre, de travailler moins longtemps (pour ceux qui le souhaitent) et de profiter de ces avantages pour se cultiver et faire des activités choisies selon ses goûts.

Comment se fait-il qu’il faille travailler plus, gagner moins, être de plus en plus stressé et ne pas pouvoir envisager l’avenir sous un angle plus serein ?

Pourquoi n’avoir comme alternative que « du sang et des larmes » pour les uns ou conserver nos acquis sociaux sans tenir compte de la conjoncture économique pour les autres? Ils sont tous sur une ligne blanche qui conduit droit dans le mur.

Pourquoi n’admettent-ils pas que ce modèle calqué sur celui du siècle dernier est dépassé et qu’il faut revoir le logiciel ?

Et, plus philosophiquement, l’argent est-il doit devenir un moyen et non une fin dévorant l’Homme ?

Les politiques de tous bords nous promettent le plein emploi en se basant uniquement sur l’augmentation de la croissance. Celle-ci dépend, bien sur, de la conjoncture, du prix du pétrole, des aléas de la bourse, des bulles financières, d’une monnaie que personne ne maîtrise plus,.. des paramètres qui permettent de manipuler et d’orienter notre monde pour l’intérêt de qui ?

D’autre part, il est difficile de développer la croissance sans promouvoir insidieusement le gaspillage, l’obsolescence programmée, le pillage des ressources naturelles… et peut-être les conflits destructeurs de matériel qu’il faut renouveler ! Cela est-il compatible avec les décisions prises lors de la COP21 ?

De plus il est prévu, d’ici une dizaine d’années que 20 à 30 % des emplois seront robotisés… même dans le social et les métiers du commerce.
Les taux d’intérêt , au plus bas, vont remonter ainsi que le prix du pétrole. L’insécurité grandissante dans le monde, l’instabilité, la montée des extrémistes ne sont pas bonnes pour la bourse …

On se moque de qui ?

Les statistiques économiques sont uniquement ciblées sur la mesure du PIB (Produit intérieur brut), les agences de notation se permettent de donner des avis sur la capacité financière des pays…. et l’Homme dans tout cela ?

La première des statistiques ne devrait-elle pas être la mesure du BPH  (Bonheur par Habitant) dans chaque pays  ?